Parmi toutes les actions en cours de GK Savar au Bangladesh, découvrez celles que le Comité (CFS) a pu soutenir grâce à vos dons. Consultez les actualités du Bangladesh et retrouvez les informations du Comité et de ses antennes.

test
Les urgences

Nouvelles des Rohingyas

En dépit de tous les efforts de Sheikh Hasina pour rallier les gouvernements étrangers à la cause du Bangladesh, hôte involontaire mais bienveillant d’un million de Rohingyas, l’appui de la Chine a permis au Myanmar d’échapper à ses responsabilités et aux condamnations du Conseil de Sécurité.

En dépit de tous les efforts de Sheikh Hasina pour rallier les gouvernements étrangers à la cause du Bangladesh, hôte involontaire mais bienveillant d’un million de Rohingyas, l’appui de la Chine a permis au Myanmar d’échapper à ses responsabilités et aux condamnations du Conseil de Sécurité.

Le Myanmar a mis des conditions inacceptables au retour des Rohingyas et refuse toute modification de leur statut (« d’immigrants illégaux »). Leurs villages ont été rasés, et des camps militaires installés un peu partout. Un essai de rapatriement forcé a échoué. Les Rohingyas ne rentreront pas tant qu’on ne leur accordera pas la citoyenneté et qu’on ne leur rendra pas leurs terres. Une action de l’armée de libération d’Arakan (représentant l’ethnie Rakhin bouddhiste et majoritaire dans la région) contre des militaires et gardes-frontière en janvier 2019 vient encore de compliquer la situation. Pendant ce temps, la Chine termine sa voie ferrée et planifie un port en eau profonde qui lui permettra de raccourcir le trajet de ses exportations vers l’Ouest en évitant le détroit de Malacca. Elle compte bien exploiter aussi le pétrole et le gaz présents dans le nord de l’Arakan, là où habitaient la majorité des Rohingyas.


test
Les urgences

Visite d’Angelina Jolie dans les camps Rohingyas

Depuis août 2017, le soutien de l’ONG GK Savar en faveur des Rohingyas ayant fui le Myanmar se poursuit. L’ONG travaille notamment en collaboration avec le Haut Commissariat pour les Réfugiés des Nations Unies.

Depuis août 2017, le soutien de l’ONG GK Savar en faveur des Rohingyas ayant fui le Myanmar se poursuit. L’ONG travaille notamment en collaboration avec le Haut Commissariat pour les Réfugiés des Nations Unies.

Début février 2019, l’envoyée spéciale du Haut Commissariat pour les Réfugiés des Nations Unies, Angelina Jolie, est allée visiter les camps de réfugiés au sud du Bangladesh. Celui de Kutupalong, le plus grand au monde, accueille plus de 620 000 personnes.

L’objectif de cette mission était d’évaluer les besoins humanitaires des Rohingyas et les importants défis auxquels les populations bangladaises locales et le Bangladesh dans son ensemble doivent faire face. Rappelons, qu’avec plus de 1000 habitants au km2, le Bangladesh est l’un des pays les plus densément peuplés au monde.


test
Antenne Yvelinoise

Chants Baul traditionnels

Soirée organisée au profit de GK Savar : repas et chants “Baul” traditionnels bangladais avec le chanteur Arif, le samedi 15 juin 2019 de 19h à 22h30, salle Dunoyer de Segonzac, 14 avenue des Combattants 78220 Viroflay.

Soirée organisée au profit de GK Savar : repas et chants “Baul” traditionnels bangladais avec le chanteur Arif, le samedi 15 juin 2019 de 19h à 22h30, salle Dunoyer de Segonzac, 14 avenue des Combattants 78220 Viroflay.

Réservation obligatoire : 30 € (moins de 12 ans : 15 €) auprès de M et JP Bécue 6, rue Eugénie 78220 Viroflay. 06 73 37 13 67 mjpbecue7@gmail.com

Découvrez les chants des Baul inscrits au patrimoine culturel immatériel de l'humanité :

Les chants des Baul

test
Comité Français

Mission 2019

Sept membres du Comité ont effectué une mission de deux semaines au Bangladesh au mois de février. Ils ont visité un grand nombre de programmes soutenus par le Comité grâce à vos dons, ainsi que d’autres engagements de GK.

Sept membres du Comité ont effectué une mission de deux semaines au Bangladesh au mois de février. Ils ont visité un grand nombre de programmes soutenus par le Comité grâce à vos dons, ainsi que d’autres engagements de GK.

Ils ont ainsi pu vérifier l’emploi et les résultats des fonds transférés pour les différents programmes de santé : camps médicaux de Naodhar, prévention du VIH à Daulotdia,  formations des paramédics et des sages-femmes traditionnelles.

Dans les Sundarbans, ils ont rencontré les villageois des coopératives agricoles, visité les jardins familiaux et les installations de filtres à sable. Leur voyage incluait également la visite de l’école de conduite des femmes et celle des camps de réfugiés Rohingyas dans l’extrême sud du pays et du travail que GK y accomplit.

Une première partie du compte-rendu de ce voyage est parue dans le rapport de mai 2019 que vous pouvez lire ici


test
Savar

Assemblée populaire de la santé

En raison des dégâts matériels importants infligés au personnel et aux locaux de GK durant la campagne électorale de l’automne 2018, la 4eme Assemblée Populaire de la Santé (PHA-4) s’est tenue dans les locaux de BRAC à Savar et non à l’Université de GK. 1400 congressistes venus du monde entier avec une forte participation bangladaise […]

En raison des dégâts matériels importants infligés au personnel et aux locaux de GK durant la campagne électorale de l’automne 2018, la 4eme Assemblée Populaire de la Santé (PHA-4) s’est tenue dans les locaux de BRAC à Savar et non à l’Université de GK. 1400 congressistes venus du monde entier avec une forte participation bangladaise (52%) et indienne (18%) ont débattu du 16 au 19 novembre sur « la Santé pour tous maintenant ». Quatre thèmes ont été discutés :

– le contexte politique et économique du développement et de la santé             

– les environnements politiques et sociaux qui détruisent ou promeuvent la santé      

– le renforcement des systèmes de santé pour les rendre justes, responsables, complets et en réseau           

– la re-mobilisation pour la Santé pour tous avec mise en place de stratégies pour les actions futures.

Parmi les intervenants, Shireen Huq (de Naripokho, et épouse de Zafrullah) s’est penchée sur le problème des Rohingyas dans la session sur les environnements sociaux nocifs pour la santé. La Pr. Laila Parveen Banu, vice-recteur de l’université de GK a présidé une session et le Dr. Zafrullah est intervenu dans la session de clôture pour évoquer l’esprit de la déclaration d’Alma Ata sur la santé pour tous qui a conduit à la création du PHA à Savar et son premier congrès à Savar en 2000.


test
Catastrophes naturelles

Cyclone Fani

Du 2 au 4 mai 2019 le très violent cyclone Fani a frappé le sud-ouest du Bangladesh puis le centre du pays. Il a détruit un millier de maisons et tué 16 personnes. Nous attendons des précisions de l’ingénieur Mitra concernant les destructions dans les villages du programme des Jardins familiaux touchés par le cyclone.

Du 2 au 4 mai 2019 le très violent cyclone Fani a frappé le sud-ouest du Bangladesh puis le centre du pays. Il a détruit un millier de maisons et tué 16 personnes. Nous attendons des précisions de l’ingénieur Mitra concernant les destructions dans les villages du programme des Jardins familiaux touchés par le cyclone.


test
Comité Français

Réunion d’information, à Paris

Suite à une mission au Bangladesh de membres du Comité en février 2019, vous êtes invités le samedi 6 avril 2019, de 18h à 20h, à une réunion d’information et de partage sur les activités de GK Savar

Suite à une mission au Bangladesh de membres du Comité en février 2019, vous êtes invités le samedi 6 avril 2019, de 18h à 20h, à une réunion d’information et de partage sur les activités de GK Savar


test
La santé

Éducation aux maladies sexuellement transmissibles et VIH ou comment sensibiliser des prostituées ?

La prostitution est une calamité universelle mais il est probablement des pays où elle est plus difficile à assumer qu’ailleurs et le Bangladesh en fait partie. Situé à l’intersection de trois grandes voies de trafic, routière, ferroviaire et fluviale, le bourg de Daulotdia (District Rajbari) a le triste privilège d’abriter le plus grand lieu de prostitution du Bangladesh.

La prostitution est une calamité universelle mais il est probablement des pays où elle est plus difficile à assumer qu’ailleurs et le Bangladesh en fait partie. Situé à l’intersection de trois grandes voies de trafic, routière, ferroviaire et fluviale, le bourg de Daulotdia (District Rajbari) a le triste privilège d’abriter le plus grand lieu de prostitution du Bangladesh.

Présent depuis de nombreuses années auprès de ces femmes et plus particulièrement de leurs enfants, GK depuis une année a pu initier un programme d’envergure directement à destination des prostituées en prévention, dépistage et traitement des IST (infections sexuellement transmissibles) et VIH. Ce projet bénéficie des contributions de la Ville de Paris, du département du Cher et de la région Centre, renforçant les dons privés.


test
La formation

Fonctionnement de trois écoles des Chars

Dans les îles éphémères de la Jamuna, appelées Chars, c’est le fleuve qui fait et défait chaque année la vie des habitants. Ils risquent de perdre leur maison ainsi que leurs maigres possibilités de ressources à chaque mousson et l’école aussi peut partir à l’eau. A Kolakata, Jhanjahir et Austo Ashir où il a créé […]

Dans les îles éphémères de la Jamuna, appelées Chars, c’est le fleuve qui fait et défait chaque année la vie des habitants. Ils risquent de perdre leur maison ainsi que leurs maigres possibilités de ressources à chaque mousson et l’école aussi peut partir à l’eau.

A Kolakata, Jhanjahir et Austo Ashir où il a créé des centres intégrés regroupant dans une même structure école élémentaire, centre de santé primaire et service de prêts saisonniers, GK s’efforce de garantir la scolarisation de 400 enfants, en fournissant du matériel et en assurant salaires et compléments de formations pour huit enseignants.
Le Comité apporte une nouvelle contribution financière à ce programme pour l’année en cours.


test
L'agriculture

3000 jardins familiaux sur 3 ans

Entre 2017 et 2020, ce programme vise à améliorer l’alimentation et la santé de 3 000 familles habitant les communautés pauvres les plus affectées par les cyclones. Il est mis en oeuvre autour de Barguna, dans la région des Sundarbans. Après organisation de coopératives, constituées majoritairement de femmes, le projet prévoit la fourniture de semences […]

Entre 2017 et 2020, ce programme vise à améliorer l’alimentation et la santé de 3 000 familles habitant les communautés pauvres les plus affectées par les cyclones. Il est mis en oeuvre autour de Barguna, dans la région des Sundarbans.

Après organisation de coopératives, constituées majoritairement de femmes, le projet prévoit la fourniture de semences adaptées au climat et à la salinité des sols, la création de parcelles de démonstration, de 24 pépinières, de mares empoissonnées et de 600 fosses pour la production de vermi-compost. Les fermiers volontaires participant au programme pourront ainsi augmenter leur savoir-faire et leurs revenus.

Une partie des bénéfices servira à la redistribution vers de nouveaux bénéficiaires.

Le projet est animé par les jeunes techniciens agricoles de GK qui assurent la formation et le suivi des acteurs sur le terrain et leur montrent comment se passer de tout produit phytosanitaire.

Ce programme bénéficie d’une contribution de la fondation Suez.


test
Antenne du Cher

Exposition à Bourges

Du 13 mars au 13 mai 2019, à Bourges, la MGEN expose en collaboration avec le Comité français de soutien à GK Savar :

Du 13 mars au 13 mai 2019, à Bourges, la MGEN expose en collaboration avec le Comité français de soutien à GK Savar :


test
L'agriculture

80 unités de production d’eau potable et 300 latrines

Près des Sundarbans au sud du Bangladesh, l’accès à l’eau potable est un problème majeur en raison des tempêtes, cyclones et de l’élévation du niveau de la mer. L’eau des mares (ponds), principale ressource en eau douce près des habitations, devient potable grâce à des installations de filtres à sable ou PSF.

Près des Sundarbans au sud du Bangladesh, l’accès à l’eau potable est un problème majeur en raison des tempêtes, cyclones et de l’élévation du niveau de la mer. L’eau des mares (ponds), principale ressource en eau douce près des habitations, devient potable grâce à des installations de filtres à sable ou PSF.

Contributions CFS 2017-2020 : Succédant à un programme de 30 PSF, avec la contribution de la Fondation Suez, un nouveau programme triennal de 139 k€ est en cours pour la réalisation de 80 PSF et de 300 latrines, avec l’aide de subventions publiques renforçant les dons privés : Ville de Paris, Conseil départemental du Cher, Région Centre et Agence de l’eau Loire Bretagne. Le volet formation à l’hygiène des femmes et des enfants y tient une place primordiale.


test
La santé

Camps médicaux spécialisés bimestriels de Naodhar

Une école : lieu de consultation médicale pour une journée ? Voici, dans la région de Sylhet autour de Naodhar et Pagla Bazar, la première étape d’un camp médical spécialisé où des médecins spécialistes et des chirurgiens vont à la rencontre de villageois isolés.

Une école : lieu de consultation médicale pour une journée ?
Voici, dans la région de Sylhet autour de Naodhar et Pagla Bazar, la première étape d’un camp médical spécialisé où des médecins spécialistes et des chirurgiens vont à la rencontre de villageois isolés.

Le camp dure cinq à six jours et change de lieu chaque matin. Il est annoncé par voie d’affiches, par haut-parleur sur les marchés et dans les journaux locaux. A leur arrivée, les patients sont enregistrés par une paramédic : pesée, prise de la tension artérielle et motif de consultation sont soigneusement notés. Ils sont ensuite orientés en médecine générale, en spécialité ou vers un chirurgien. Les consultants sont installés dans des salles de classes (vides le vendredi). Dans une autre salle on établit le laboratoire. On y pratique tous prélèvements et examens sanguins, urinaires classiques. A la pharmacie deux paramédics délivrent les médicaments et expliquent soigneusement les ordonnances. Les patients jugés hors ressource locale sont invités à se présenter le lendemain dans un centre permanent doté d’autres équipements.

Le Comité prend en charge pour trois ans la partie qui n’est pas financée par les contributions des patients pour les camps spécialisés dans la région de Naodhar ainsi qu’à Charfassion.


test
L'émancipation des femmes

Formation de 300 sages-femmes traditionnelles

Voici le dernier jour arrivé, sur le toit du centre de Pagla Bazar et sous un dais multicolore : fin de formation premier niveau pour les accoucheuses traditionnelles. C’est la fierté de se voir remettre la mallette dite « delivery kit » avec laquelle ces femmes vont pouvoir améliorer la prise en charge des accouchements dans les villages.

Voici le dernier jour arrivé, sur le toit du centre de Pagla Bazar et sous un dais multicolore : fin de formation premier niveau pour les sages-femmes traditionnelles. C’est la fierté de se voir remettre la mallette dite « delivery kit » avec laquelle ces femmes vont pouvoir améliorer la prise en charge des accouchements dans les villages.

Dans la région de Sylhet, à Pagla Bazar un centre de santé de GK héberge la formation des accoucheuses traditionnelles des environs.
Elles ont toutes une longue pratique et ont pour certaines déjà connu des situations critiques voir dramatiques devant lesquelles elles sont restées impuissantes.
Elles sont cette fois-ci une trentaine toutes désireuses d’apprendre. Se trouver rassemblées pour ce cours leur donne l’opportunité d’échanger entre elles pour la première fois et les langues vont bon train.
Dans le même temps à Shreepur et à Shimulia d’autres accoucheuses traditionnelles sont en formation de perfectionnement cette fois-ci. Cette année les formations de 300 femmes auront pu être financées par le Comité français.