GK face aux inondations

Mi-juin 2022, des inondations catastrophiques touchent 80% du district de Sylhet et 90% de celui de Sunamganj dans le nord-est du Bangladesh. Elles sont inédites depuis 20 ans.

La ville de Sylhet, la plus importante de la région et celle de Sunamganj sont toutes les deux sous l’eau.

L’hôpital GK Nowdhar de Sylhet est inondé (environ 90 cm le 18 juin). Les équipes sur place tentent à la fois de secourir les personnes affectées par les inondations et de sauver le matériel médical.

L’hôpital GK de Pagla Bazar du district de Sunamganj, immeuble de trois étages légèrement inondé, sert de refuge à des populations sinistrées.

Au cours des inondations de mai, GK avait distribué 80 000 pains forestiers à haute valeur nutritive, produits par sa boulangerie.

En juin, GK a déjà envoyé 5 tonnes de riz aplati (chira) qui ne nécessite pas de cuisson et 1 tonne de mélasse à Sunamganj. Dans les jours prochains, l’ONG se prépare à envoyer 50 tonnes de riz et 10 tonnes de mélasse. Elle compte poursuivre son aide autant que nécessaire et selon ses possibilités.

Les équipes médicales GK sont fonctionnelles sur place.

GK ne manque pas de soutiens dévoués et engagés, mais manque d’argent. Elle fait appel à des compagnies bangladaises et à ses amis étrangers. Le Comité français se prépare à envoyer une aide financière.

Toute aide est précieuse pour GK quel qu’en soit le montant.

Attaques contre la minorité hindoue

Octobre 2021, de violentes attaques ont eu lieu contre la minorité hindoue en raison d’un prétendu blasphème commis à l’occasion de la fête religieuse de Durga Puja et relayé par les réseaux sociaux.

Les violences ont débuté à Comilla, à l’est du pays et se sont propagées dans de nombreux districts. Des centaines de maisons appartenant à des familles hindoues et des temples ont été incendiés. Il y a eu au moins 7 morts et de nombreux blessés. Ces violences inter-religieuses ont duré près d’une semaine.

D’après la communauté hindoue qui représente 9% de la population bangladaise (environ 16 millions de personnes), ce sont les pires commises à grande échelle. Les Nations Unies ont demandé à Dhaka de prendre des mesures rapides pour »assurer la protection des minorités et mener une enquête impartiale ».

Le Dr Zafrullah, fondateur de GK, s’est rendu à Comilla pour apporter soutien et consolation aux familles endeuillées. A Pirganj (district de Rangpur), GK a organisé la distribution de 250 sacs de vivres pour un mois pour des familles sans ressources, suite aux pillages.

Aide alimentaire

Outre un travail sanitaire et de prévention, GK Savar se mobilise pour apporter une aide alimentaire à des milliers de familles très pauvres. Elles se trouvent sans ressources en raison du confinement rendu obligatoire par la pandémie de coronavirus.

Au Bangladesh, la majorité des travailleurs sont des journaliers payés à la tâche. Ils nourrissent leurs familles avec ce qu’ils ont gagné dans la journée. La situation devient dramatique pour eux, surtout dans les villes.

Fort de son expérience et de son efficacité dans les situations de crise, GK met tous ses moyens en oeuvre pour venir en aide à ces populations.
A Dhaka, l’ONG a déjà fait don de 2000 colis alimentaires à des familles très défavorisées et souhaite poursuivre son action autant qu’elle le pourra.

GK manque de moyens financiers, c’est pourquoi nous faisons appel à votre solidarité pour les soutenir. Ils ont besoin de vos dons.

Voir quelques détails sur la situation sociale au Bangladesh dans la rubrique des « Actualités du Bangladesh »