Attaques contre la minorité hindoue

Octobre 2021, de violentes attaques ont eu lieu contre la minorité hindoue en raison d’un prétendu blasphème commis à l’occasion de la fête religieuse de Durga Puja et relayé par les réseaux sociaux.

Les violences ont débuté à Comilla, à l’est du pays et se sont propagées dans de nombreux districts. Des centaines de maisons appartenant à des familles hindoues et des temples ont été incendiés. Il y a eu au moins 7 morts et de nombreux blessés. Ces violences inter-religieuses ont duré près d’une semaine.

D’après la communauté hindoue qui représente 9% de la population bangladaise (environ 16 millions de personnes), ce sont les pires commises à grande échelle. Les Nations Unies ont demandé à Dhaka de prendre des mesures rapides pour »assurer la protection des minorités et mener une enquête impartiale ».

Le Dr Zafrullah, fondateur de GK, s’est rendu à Comilla pour apporter soutien et consolation aux familles endeuillées. A Pirganj (district de Rangpur), GK a organisé la distribution de 250 sacs de vivres pour un mois pour des familles sans ressources, suite aux pillages.